Carrotmob: la mobilisation par la consommation collaborative

CarrotMob logo mobilistion collaborative par la consommation collaborative

Ce mardi 22 avril, nous assistions à la Up Conférence intitulée « Génération #Innovation » organisée par le groupe SOS en partenariat avec So’In. Après Produrable, notre chemin a de nouveau croisé celui de Florian Guillaume, fondateur du mouvement Carrotmob en France. L’occasion d’en apprendre davantage sur cette initiative au nom évocateur qui fait de la consommation collaborative une véritable source de progrès pour les commerçants et petites entreprises.

Carrotmob, c’est d’abord une façon de penser:

« Notre idée c’est plutôt de tendre la carotte aux entreprises avant de leur donner des coups de bâtons en les boycottant ou en faisant circuler des tas de pétitions qui n’ont au final aucun impact. Etre Carrotmobber c’est faire partie d’un mouvement pour une mobilisation positive. » disait Florian Guillaume.

 

Mais qu’est-ce que Carrotmob ?

Il s’agit d’un mouvement né aux États-Unis en 2008 sous l’impulsion de Brent Schulkin. L’idée ? Se servir de la course effrénée aux profits des institutions capitalistiques que sont nos commerces pour les encourager à agir en faveur de causes environnementales et sociétales. Pour ce faire, Carrotmob mise sur le  « crowdsourcing », ou plus simplement sur l’effet de masse que peuvent représenter les communautés de consommateurs, ou plutôt de consomm’acteurs (consommateurs engagés, acteurs du changement). Cette vidéo ludique résume parfaitement l’impact que peuvent avoir ces regroupements de consommateurs:

 

 

Carrotmob en France

En France, le mouvement Carrotmob est apparu en 2010 sous l’impulsion de Florian Guillaume. Étudiant, originaire de Rochefort-sur-Mer, il découvre le concept Carrotmob en lisant un article. Séduit par l’idée, il décide de la mettre en pratique en France et regroupe une Carrot Community (groupe de personnes souhaitant participer à une Carrotmob) de plus de 250 personnes pour une première édition française au sein d’un petit bar de Rochefort-sur-Mer. Ce soir-là, le commerçant réalise un chiffre d’affaires de plus de 2000€ et réinvestit sa recette dans des luminaires plus économes et des réfrigérateurs moins énergivores. L’objectif de Carrotmob est atteint : un groupe de consommateurs engagés a permis à un commerçant de mettre en place des actions concrètes pour diminuer son impact environnemental. L’association Carrot Community est née, et le mouvement lancé en France. Depuis, le phénomène a gagné plus de 15 villes françaises, où ont été organisés plus de 40 Carrotmobs et réunis plus de 5000 Carrotmobbers!

Comment Carrotmob approche les entreprises ?

Aujourd’hui la majeure partie des entreprises concernées sont de petits commerces de proximité : supérettes, épiceries, cafés, et bars locaux. Il est en effet plus facile de les approcher et de les convaincre à l’heure actuelle car il est nécessaire de privatiser le commerce pendant plusieurs heures afin d’accueillir un groupe de consommateurs de la taille de ceux réunis par Carrotmob. La démarche est simple, efficace et collaborative:

  1. CarrotMob en trois étapes : accord avec un commerce, visite des carrotmobbers, initiative écologique du commercel’initiateur d’une Carrotmob fait du porte à porte auprès de commerçants à qui il pose la question suivante : «si nous sommes 500 Carrotmobbers à venir consommer chez vous, quels engagements prenez-vous en échange pour le développement durable? ». Chaque commerçant approché communique les actions qu’il mettra en place dans le cas où les Carrotmobbers choisissaient son magasin.
  2. la Carrot Community fait son choix : l’entreprise accordant une part du CA la plus importante à des engagements significatifs est sélectionnée. Cela peut par exemple se traduire par un investissement dans des équipements plus écologiques ou par un don à une association. Les Carrotmobbers investissent les lieux, font leurs emplettes et « donnent du sens à leurs dépenses » en consommant de façon collaborative pour avoir un impact positif.
  3. Après l’événement, certains Carrotmobbers repassent dans le commerce participant pour vérifier que les engagements pris ont été tenus. Il en va de la réputation de l’entreprise en question, et même souvent de la fréquentation de nouveaux consommateurs Carrotmobbers conquis !

Le dernier engagement en date a été celui d’un bar parisien, qui a abandonné les verres en plastique simples pour des verres recyclables et réutilisables, et qui a tiré un trait sur les détergents classiques, en faveur de produits d’entretien plus respectueux de la santé et de l’environnement.

Comment devenir Carrotmobber ?

C’est très simple. Il vous suffit de « liker » la page facebook du mouvement et de vous inscrire à l’une des Carrotmob organisée dans la ville de votre choix. Si vous souhaitez organiser une Carrotmob en devenant « Captain Carrot », un kit vous sera fourni pour vous expliquer comment cela fonctionne, quelles étapes franchir et comment aider les entreprises en mal d’inspiration à s’engager en faveur du développement durable.

Si à votre tour vous voulez tendre la carotte aux entreprises, rejoignez la prochaine Carrotmob qui aura lieu à Rennes en mai 2014 !

Vous aimez ? Partagez :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 16 août 2016

    […] ALTERESCO – Fondateur et PDG de BUREAUX A PARTAGER, Florian GUILLAUME – Co-fondateur de CarrotMob, Thomas BUSUTTIL – Fondateur de IMAGIN’ABLE, Marie-françoise GUYONNAUD – […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *