OuiShare Fest, le rendez-vous joyeux de l’économie collaborative

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lundi matin (5 mai 2014), à précisément 7 heures et 50 minutes nous faisions la queue (non c’est faux, nous étions les premiers :-) ) devant le Cabaret Sauvage pour l’ouverture du Ouishare Fest !!!

Le Oui quoi ? Pas de panique !

Il s’agit d’un événement organisé par OuiShare, une communauté de personnes engagées dont la mission principale est d’aider les « citoyens, institutions publiques et entreprises à élaborer une société fondée sur le partage, le collaboratif et l’ouverture ». OuiShare porte de belles valeurs parmi lesquelles l’ouverture, la transparence, le renforcement du lien social, l’indépendance, le tout dans la bonne humeur et s’efforce de les partager avec tous, notamment au travers d’événements tels que le OuiShare Fest : 3 jours pour fêter l’économie collaborative.

Cette année, le OuiShare Fest avait pour fil conducteur « l’âge des communautés ». Autour de cette thématique, plus de 1000 intervenants (entrepreneurs sociaux, directeurs d’entreprises, représentants d’ONG, militants, fonctionnaires, économistes, dirigeants de start-up etc.) originaires des 4 coins du monde se sont réunis pour nous inspirer, co-créer, réseauter, débattre mais également célébrer ces nouveaux modèles économiques qui émergents partout dans le monde.

Ambiance conviviale au OuiShare Fest

Nous étions parmi les premiers à entrer dans ce qui pour 3 jours serait une véritable fourmilière d’entrepreneurs, de créateurs, de passionnés et de curieux de la consommation collaborative! Pour nous accueillir, une équipe,ou plutôt une armée de volontaires tous plus enthousiastes les uns que les autres. Premier arrêt à l’entrée du Cabaret Sauvage pour recevoir un petit cadeau ! Un sac fidèle à l’identité de Ouishare, plein de petites surprises: un carnet et un crayon pour ceux qui seraient venus les mains dans les poches sans même de quoi noter les belles idées glanées dans l’effervescence de cet événement (et oui ! vous pouvez venir les mains dans les poches, la Team Ouishare a pensé à tout!), des autocollants, de quoi voter pour les OuiShare awards, des goodies distribués par les partenaires BlablaCar et AirBnB etc.

Une seconde surprise après avoir récupéré ce sac : un petit déjeuner gargantuesque ! viennoiseries en tout genre (et en GRAND format), thé, café, jus de pommes, yaourts en verrines, et même… du saucisson pour rappeler à tous que nous sommes en France (le Ouishare Fest se déroule en anglais, une grande partie des participants étant des internationaux) etc.

Aux environs de 9 heures, ce qui nous a largement laissé le temps de rencontrer quelques participants venus d’autres pays tous plus intéressants les uns que les autres, Antonin Léonard a commencé à rameuter les troupes vers le cirque (place centrale du chapiteau du Cabaret Sauvage) avant que Francesca Pick et Benjamin Tincq ouvrent les réjouissances ! Pour nous mettre dans l’ambiance de cette thématique du partage, nous avons commencé par un « hug time » consistant à dire bonjour (en se prenant dans les bras pour ceux qui jouaient le jeu) à nos voisins et à discuter pour se présenter les uns aux autres.

OuiShare-Fest-Tomas-de-lara-meditationLe premier intervenant à se présenter sur scène fut Tomàs de Lara. Et pour ne pas trop rompre avec l’ambiance créée par Francesca et Benjamin, Tomàs nous a tous invités à partager sa séance de méditation en musique… Un moment qui nous a permis de créer du lien entre nous et d’entrer en introspection (ou pour certains, de regarder les autres en se demandant ce qui leur passait par la tête…)

De nombreuses autres figures emblématiques de la consommation collaborative (parfois très drôle, mais toujours aussi inspirantes) ont fait le déplacement pour cette seconde édition parisienne parmi lesquelles:

Olivier Gremillon, (Directeur Europe et Afrique de AirBnB) qui, interviewé par Liam Boogar (éditeur à Rude Baguette) nous a apporté une grande bouffée d’air avec son optimisme, nous révélant que la France était un très bon élève concernant les pratiques collaborative et l’économie du partage et dont la description du marché français comme un marché à fort potentiel nous permet d’envisager un avenir prometteur pour la consommation collaborative et le partage.

Rachel Botsman qui a partagé sa vision de la question « les communautés sont-elles les nouvelles institutions du 21ème siècle? » avec nous. Les changements qui sont en marche aujourd’hui sont pour elle historiques, et un retour en arrière n’est pas envisageable.

 Axelle Lemaire, secrétaire d’état chargée du numérique, Arun Sundarajuan, professeur en sciences de l’information et en management à l’Université de New-York, Neal Gorenflo, Fondateur de Shareable, Ed Kushins, fondateur de Home Exchange et bien d’autres ont également participé à faire de ces 3 jours un événement incontournable dressant le portrait des nombreuses facettes de l’économie du futur : celle du partage et de la consommation collaborative.

Rendez-vous l’année prochaine !

Ce marathon (assister à toutes ces conférences stimulantes, inspirantes et optimistes fut génial mais un peu fatiguant) s’est clôturé par une remise de prix « les OuiShare Fest Awards » à 5 des porteurs de projets qui avaient présenté leur initiative lors des 2 précédentes journées, suivie d’une soirée de célébration, la OuiShare Fest party.

Bien entendu, nous répondrons de nouveau présent l’année prochaine pour la 3ème édition du OuiShare Fest et espérons vous rencontrer à cette occasion !!!

Encore un gros merci à l’équipe OuiShare!

Vous aimez ? Partagez :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 20 mai 2014

    […] Avec cette succession d'articles, nous vous invitons à (re)découvrir la OuiShare Fest 2014. Un événement des plus inspirants auquel nous avons participé.  […]

  2. 17 juin 2014

    […] – ce qui n’était pas sans nous rappeler la séance de méditation de Tomas de Lara (OuiShare Fest) – puis en faisant connaissance avec notre voisin(e) de droite puis de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *