Rachel Botsman à la Ouishare Fest !

Rchel Botsman sur la scène de la OuiShare FestPour cette seconde édition de la Ouishare Fest, de nombreux invités ont répondu présents parmi lesquels la célèbre Rachel Botsman.

Le bel avenir des communautés

A cette occasion, Rachel Botsman a fait une rapide mais très instructive apparition sur scène pour partager avec nous sa vision du rôle des communautés au 21ème siècle. D’après elle, les communautés collaboratives d’aujourd’hui sont les institutions de demain. Elles ont un tel pouvoir et un tel potentiel de diffusion qu’elles impactent chacun des 4 piliers de l’économie (collaborative) que sont la production, la consommation, la finance et l’éducation en les démocratisant et en facilitant leur accès.

« Nous passons d’un pouvoir institutionnel, centralisé, à un pouvoir distribué » Rachel Botsman, OuiShare Fest 2014

Au cours de ses nombreuses recherches et études, une chose l’a frappée : la transition que nous traversons en termes de détention et d’exercice du pouvoir économique. C’est d’ailleurs le modèle qu’exploitent des start-ups leaders du monde de la consommation collaborative, comme AirBnRésumé de la conférence de Rachel Botsman à Ouishare Fest 2014B, BlaBlaCar ou KissKiss BankBank (pour le paysage français) qui le démontre le mieux. Le monopole exercé jusque là par les chaines hôtelières qui avaient la main sur la location de chambres et d’appartement est aujourd’hui mis à mal par la possibilité de louer directement entre particuliers un logement le temps d’un weekend ou d’une semaine sur des sites de location de entre particuliers. De même, l’institution inébranlable qu’ont longtemps représentée les banques a perdu de son pouvoir avec l’apparition de sites de financement participatif, qu’ils fonctionnent sur le modèle de KissKiss BankBank ou Ullule. Chacun d’entre nous a aujourd’hui la possibilité de faire appel au pouvoir des communautés pour ses déplacements et activités quotidiennes. Le pouvoir n’est plus détenu par une seule institution mais par une multitude de particuliers formant une véritable communauté . Le pouvoir de ces communautés tient également à leur capacité à se diffuser rapidement pour croître et toucher davantage de monde. C’est également là l’intérêt des MOOC (Massive Online Open Courses) ou cours en ligne ouverts à tous qui vont par exemple permettre un professeur de toucher 100 – 200 – 300 étudiants au lieu de la trentaine inscrits à son cours.

« De nombreux facteurs sont suffisamment gênants pour qu’il y ait rupture » Rachel Botsman, OuiShare Fest 2014

Parmi ces facteurs nous pouvons citer: la récurrence d’intermédiaires, une expérience (consommateur) trop complexe, une confiance perdue et des difficultés d’accès à de nombreux services.

Changement de modèle

 Nos modèles traditionnels ont favorisé le développement d’intermédiaires à répétition. Alors que nos grands-parents allaient acheter leur lait chez le fermier, nous l’achetons au supermarché après qu’il soit passé entre les mains de coopératives et autres collecteurs et après avoir été transformé. Ces nombreux intermédiaires impliquent entre autres des coûts élevés qui sont répercutés sur le consommateur finale, surcoûts d’autant moins acceptables lorsque l’on prend conscience de la relative facilité de bénéficier des mêmes produits/services sans passer par autant d’intermédiaires. La consommation collaborative et les communautés ont également pour objectif et pour intérêt de rendre l’expérience (client) beaucoup plus facile et plus agréable. Il est en effet bien plus facile et plaisant de communiquer avec des pairs via des vidéos ou en partageant une passion commune, qu’avec son banquier, si nous reprenons l’exemple du financement participatif (ou crowdfunding). Pratiquer la consommation collaborative c’est aussi renouer avec un sentiment de confiance en l’autre. Sentiment qui s’est quelque peu perdu ces dernières années… D’après Rachel Botsman, « la confiance sera la nouvelle monnaie du 21ème siècle ». C’est en tout cas ce que portent à croire les tendances actuelles. Les nouvelles activités, start-ups et plateformes gravitant autour des nouveaux modèles économiques misent énormément sur la confiance entre les membres de leur communauté. Ce  pari semble prendre puisqu’on voit de plus en plus de start-ups se créer dans le domaine !

« L’économie collaborative est le secteur le plus ouvert pour devenir entrepreneur » Rachel Botsman, OuiShare Fest 2014

Rachel Botsfirts they laugh then you winman prédit un avenir brillant à l’économie collaborative. C’est d’après d’elle l’un des secteurs les plus propices à la création de nouveaux business. Il est certes difficile de se faire un place dans le domaine car notre monde change mais lentement. Elle affirme d’ailleurs « [n’avoir] aucun doute sur la transformation à venir, [car] le changement est en marche ». Cependant, entrer dans le monde de l’économie collaborative peut dans un premier temps être un vrai parcours du combattant ! Comme elle le dit si bien « d’abord on vous ignore, ensuite on rit de vous, puis on vous combat et enfin vous gagnez ». Mais elle finit sur une note des plus positives, qui nous encourage tous en repenser nos modes de consommation, en précisant que :

« La consommation collaborative est un formidable outil de durabilité »

Vous voulez revivre l’intervention de Rachel Botsman à la OuiShare Fest ? Voici une petite vidéo mise en ligne par les équipes OuiShare que nous partageons avec vous :)

 

A bientôt pour plus de partage!

Vous aimez ? Partagez :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 16 août 2016

    […] l’occasion de la OuiShare Fest, Rachel Botsman disait de la confiance qu’elle serait la monnaie du XXIeme siècle. L’étude Nielsen rappelle […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *